Breaking News
Home » VISION 2030

VISION 2030

Mohammad ben SalmanLe plan Vision 2030 est un projet de société rendu public le 25 avril 2016 par le Ministre de la Défense, président du Conseil des affaires économiques et du développement et Prince héritier Mohammed ben Salman Al Saoud, qui vise à réformer et moderniser en profondeur le pays afin de lui permettre de répondre aux enjeux et défis du XXIe siècle.

« C’est un plan ambitieux mais réalisable » explique Mohammed ben Salman, « qui exprime nos objectifs et attentes à long terme et reflète les forces et les capacités de notre pays »

La forte baisse des prix du pétrole en 2014 a entraîné des baisses de recettes qui ont amené les responsables saoudiens à réfléchir à des mesures qui permettraient au pays de ne plus dépendre exclusivement de l’exploitation des ressources fossiles. Jusqu’en 2015 en effet, 90 % des recettes publiques du pays provenaient du pétrole.Dans le but de diversifier son économie, le pays prévoit de développer les énergies alternatives, comme le solaire, de s’ouvrir plus largement aux marchés étrangers, et de procéder à certaines privatisations.

Le gouvernement a par ailleurs entrepris de diminuer fortement les dépenses publiques, en réduisant notamment les subventions à la consommation d’électricité, d’eau et de carburant, tout en augmentant les prix du carburant de près de 40 %.

En avril 2017, le Conseil a présenté 12 programmes opérationnels (Vision Realization Programs) destinés à porter le plan Vision 2030, et qui se focalisent sur divers volets économiques, sociaux et politiques prioritaires.

Le projet comprend notamment de profondes réformes du secteur de la santé.

Mais c’est surtout vers la jeunesse que se tourne Mohammed bin Salman. 70% de la population saoudienne a moins de 30 ans. Souvent éduqués dans les grandes universités étrangères, les jeunes saoudiens se sentent en fort décalage avec les générations précédentes très attachées aux traditions, et ne comprennent mal les limitations posées à leurs libertés, comme l’absence de salles de spectacles, la difficulté de se réunir, l’interdiction de conduites faites aux femmes. La séparation des hommes et des femmes, initiée dans les années 80 suite à un fort retour aux traditions, est mal vécue.

Vision 2030 a pour objectif de redynamiser cette jeunesse, creuset de talents et de compétences, force vive de la nation. Les mesures qui ont le plus frappé les medias occidentaux portent sur ces questions de société.
Dans cette même idée, le plan vise également à inciter les jeunes à participer davantage à la vie publique, en particulier en leur redonnant confiance dans les institutions. Des mesures radicales de transformation des structures institutionnelles du gouvernement sont en cours pour apporter plus de transparence à la gestion de la vie publique .
De nouveaux secteurs d’activité comme les loisirs ou le numérique, vont être développés, avec un objectif de objectif de créer 450 000 emplois dans le secteur privé d’ici 2020. La Fondation MISK créée en 2011 et dirigée par le Prince héritier Mohammed ben Salman Al Saoud, a pour mission de soutenir les axes du programme dédiés à la jeunesse, à la culture et à l’éducation.

Les secteurs des loisirs et du tourisme vont être dynamisés, notamment avec l’aide de partenariat étranger, comme l’ouverture de salles de spectacles, ou bien la mise en valeur des site archéologiques, comme Madain Saleh pour lequel la France a été sollicitée. Des visas de tourismes seront enfin délivrés.

Sur le plan économique, le développement des énergies renouvelables vise non seulement à assurer l’indépendance énergétique vis à vis su pétrole, mais aussi à produire de l’énergie pour l’exportation.
Les exportations de produits non pétroliers devraient augmenter de 43 milliards d’euros à 70,4 milliards d’euros à l’horizon 2030.

Vision 2030 s’appuie sur trois plans d’actions quinquennaux dont le premier volet, le programme pour la transformation nationale (NTP), pose les bases de 543 initiatives incombant à 24 entités gouvernementales, lancées entre 2016 et 2021, pour un coût de 270 milliards de riyals (63,4 milliards d’euros).

Voir le site officiel Vision 2030 (en anglais)

Télécharger la brochure (en anglais)