Breaking News
Prince Sultan bin Salman

Le marché du tourisme en Arabie Saoudite

L’Arabie Saoudite cherche à diversifier ses activités économiques afin de réduire sa dépendance à l’industrie pétrolière, qui représente encore plus de 90% des recettes du pays.

Le tourisme occupe une place clé dans cette stratégie. Il est actuellement le deuxième secteur économique du pays en termes d’emploi, et fait travailler près d’un millions de Saoudiens. Selon le Prince Sultan Bin Salman, président de la Saudi Commission for Tourism and Antiquities, le secteur devrait devenir le premier employeur du pays au cours des prochaines années.

Les Lieux Saints, principale destination de voyage

En 2014, le Royaume s’apprête à accueillir plus de 15 millions de visiteurs d’ici. L’industrie touristique connaît une croissance de 6,7% par an, largement dynamisée par les visites des Lieux Saints, qui constituent la principale destination, tant pour les visiteurs nationaux qu’étrangers.

En 2014, ce sont près de 16 millions de fidèles qui se rendront à La Mecque et à Médine, soit pour le grand pèlerinage (Hajj) au mois d’octobre, soit pour la visite pieuse (Omra) tout au long de l’année. Cette activité génère un revenu annuel estimé à 20 milliards de dollars, en constante augmentation de 10 à 20%.

Surtout, l’industrie touristique représente un potentiel de ressources considérable, car le secteur reste encore sous-exploité en raison de la politique de visas très limitative. La majorité de la clientèle est encore constituée de saoudiens, car le gouvernement ne délivre toujours pas de visa touristique. Les seuls visas proposés aux étrangers sont les visas d’affaires, et les visas religieux, ces derniers étant limités au périmètre des Lieux Saints La Mecque-Médine. Les résidents des états du Conseil de Coopération du Golfe, soit le Bahreïn, le Koweït, Oman, le Qatar et les Emirats Arabes Unis sont les seuls à pouvoir bénéficier d’un visa « Omra-Plus leur permettant d’étendre leur visite.

Toutefois, une récente décision des autorités (voir article ici) d’assouplir ces règles, en permettant aux pèlerins étrangers de prolonger leur séjour d’un mois en dehors des Lieux Saints,  pourrait faire exploser les chiffres du tourisme en Arabie Saoudite. La Commission Saoudienne pour le Tourisme et les Antiquités a d’ailleurs entamé un large programme de mise en valeur des richesses touristiques, historiques et archéologiques du pays. Une trentaine de musées et sites  sont actuellement en cours de rénovation.

D’importants investissements sont également engagés dans le transport routier , aérien et ferroviaire, notamment avec la ligne TGV Médine-La Mecque,  et l’extension de 27 aéroports.

D’importants travaux sont également réalisés à l’intérieur même des Lieux Saints pour accueillir cette arrivée massive de pèlerins. L’extension du Haram ( La Grande Mosquée) de 400 000 m2 va permettre de recevoir plus de 3 millions de fidèles, contre 2 millions aujourd’hui. L’objectif du gouvernement est de pouvoir accueillir 88 millions de touristes au total d’ici l’année 2020.

Un parc hôtelier en pleine expansion

Entre 2004 et 2012, le nombre de chambres dans le Royaume a grimpé de plus de 50%. Pourtant, cette offre reste insuffisante pour absorber les prochains afflux de visiteurs. à la fois en termes de capacité et de qualité de service.

Une vaste campagne de construction d’établissements de luxe a été lancée dans le royaume, et en particulier au cœur des Lieux Saints. 50 000 chambres supplémentaires devraient faire leur apparition dans les trois prochaines années. Rien qu’à La Mecque, ce sont près de 25 000 chambres qui devraient voir le jour, pour un investissement d’environ 4 milliards d’euros. Le complexe Jabal Omar à La MecqueL’hôtel Jabal Al Kabbah comptera 8 500 chambres réparties dans six tours. Le complexe Jabal Omar comprendra un ensemble de 40 tours réparties en 38 hôtels de catégories différentes, dont six hôtels  5 étoiles et 7 tours résidentielles de 39 étages offrant un total de 13 000 chambres, 520 restaurants, 4360 magasins, sur une superficie de15 hectares . Le montant total des investissements prévu dans l’industrie pour l’année 2020 est estimé à 144 milliards de rials saoudiens (environ 28 milliards euros).

L’ensemble des chaînes hôtelières internationales sont naturellement présentes sur ce marché en croissance exponentielle. Les groupes Rezidor-Radisson, Intercontinental, Starwood, Melia et Accord ont passé des accords avec des partenaires saoudiens pour poursuivre leur implantation dans le Royaume, à La Mecque, Médine, Jeddah, Dahran, Riyadh, mais aussi d’autres futurs pôles touristiques comme Jizan, Taif ou Yanbu.

 

Le tourisme, un nouvel enjeu pour les nationaux

Fin 2013, une nouvelle loi a donné de plus larges attributions à la Saudi Commision for Tourism and Antiquities, dirigée par le Prince Sultan bin Salman. Elle assurera désormais la gestion de tous les centres touristiques publics du Royaume et sera investie de la charge du contrôle de la qualité des services aux consommateurs, du respect des règlementations, et de l’équité des tarifs. La simplification des procédures administratives, l’assouplissement des contraintes en matière de visa devrait avoir un effet rapide sur l’accroissement des recettes engendrées par le secteur touristique.

Une politique volontaire de formation et d’information devrait encourager de plus en plus de saoudiens à se diriger vers les métiers du tourisme et de l’hôtellerie, véritable mine d’emploi pour les nationaux.

 

Check Also

By World Economic Forum / Boris Baldinger - https://www.flickr.com/photos/worldeconomicforum/25020953357/, CC BY-SA 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=66482042

LA PRINCESSE RIMA BINT BANDAR, AMBASSADRICE A WASHINGTON

La princesse Rima bint Bandar est nommée Ambassadrice du Royaume à Washington. Elle remplace le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *