Breaking News
Home » À lire » L’ARABIE SAOUDITE EN 100 QUESTIONS
Fatiha Dazi-Heni

L’ARABIE SAOUDITE EN 100 QUESTIONS

Fatiha Dazi-HeniQui est Ibn Saoud, le fondateur du Royaume ? Qu’est-ce que le wahhabisme ? Que signifie être chiite en Arabie Saoudite ? Quels sont ses atouts économiques pour sortir du tout pétrolier ? Quelle place tiennent les femmes et les jeunes dans la société ? Pourquoi l’Arabie Saoudite a-t-elle déclenché une guerre contre le Yémen ? Pourquoi la tension avec l’Iran est-elle si vive ?

Telles sont certaines des questions que vous vous posez et dont vous trouverez la réponse dans ce livre, paru en 2017 aux Editions Taillandier.

Créée en 1932 sur une alliance politico-religieuse inédite, l’Arabie Saoudite est méconnue de l’Occident et suscite fantasmes et inquiétudes. La ségrégation entre les hommes et les femmes, l’absence de liberté d’expression, le rigorisme hérité de la tradition hanbalo-wahhabite et la nature absolue du pouvoir monarchique donnent l’image d’une société monolithique.

La politique mise en place par le Roi Salman et son fils, le Prince héritier Mohammad bin Salman, avec son programme « Vision 2030 »,  est en train de bousculer cet ordre établiLes défis sont nombreux : le Royaume doit affronter la menace de l’État islamique et la présence d’Al-Qaïda au Yémen, composer avec le retour en grâce de l’Iran et le retrait des États-Unis au Moyen-Orient, et prendre acte de la fin de son règne sur la régulation du marché pétrolier. 100 questions et 100 réponses sont plus que jamais nécessaires pour comprendre la diversité de la société saoudienne et sa complexité historique, culturelle, religieuse et politique

L’auteure

Fatiha Dazi-heniFatiha Dazi-Héni est chercheuse spécialiste des monarchies de la péninsule arabique à l’Institut de recherche stratégique de l’École militaire (IRSEM) et enseignante « monde arabe » à l’IEP de Lille.

 

Check Also

Le Monde arabe dans les albums de Tintin - Louis Blin

Le monde arabe dans les albums de Tintin

Le monde arabe dans les albums de Tintin, par Louis Blin On a parfois taxé …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *